Accueil arrow Ressources du Congo RDC
Image
drapeau RDC
 
Ressources du Congo RDC
Pour tous congolais et investisseurs internationaux concernés par l’avenir de notre pays la République Démocratique du Congo, à savoir ;

Le potentiel énergétique, les réserves minérales de la faune et de la flore et le sous-sol congolais (que d’immenses possibilités agricoles), regorgent de potentialités minières scandaleuses, avec comme réserves connues :

- 20 milliards de tonnes de manganèse

- 110 millions de tonnes de cuivre

- 10,5 millions de tonnes de cobalt

- 20 millions de tonnes de zinc

- 15 millions de tonnes de fer

- 40 millions de tonnes d’or

- 150 millions de tonnes de minerais de niobium

- 730 millions de tonnes de carats de diamants

- 750 mille tonnes de cassitérite

- 175,500 tonnes de lithium

S’ajoute à ces richesses, près d’une quarantaine d’autres matières premières, encore non évaluées, il s’agit de substances ayant pour noms par exemple :

Amblygonite, argent, argiles, smectiquées et nobles, basnaesites, bauxite, béryl, bismuth, cadmium, charbon, chrome, diatomite, étain, gaz méthane, germanium, granite gypse, marbre, monazite, nickel, oncre, phosphate, platine plomb, pyrite, rhénium, sables asphaltites, salines, schiste bitumineux, sel gemme, silice, spodumène, talc, tantale, tungstène, uranium, vanadium, wolfram …

Ressources énergétiques : Les spécialistes en discussion au salon de la banque mondiale indiquent qu’avec le seul site d’Inga, la République Démocratique du Congo dispose du plus important gisement de puissance hydroélectrique qui devrait alimenter toute l’Afrique et l’Europe.

Concentrée en un même point, l’énergie sauvage qui s’y dégage annuellement est de l’ordre de 670 milliards de K.W.H.

Le cuivre : 4,48 % (la moyenne mondiale est de 1 %)

Le caoutchouc : Zinc : Argent, platine : Camiur le béryllium

L’uranium : Wolfram, Tungestène, le nickel, le niobum

Le diamant : le souffre, le gaz onéthane, le tanale, le lithium, le chrome, le fer, l’étain

Le pétrole dans toute l’étendue du pays

Les bitumes : (asphaltes et goudron) sont associés au hydrocarbures

Les réserves de bitumes du bas Congo, constituent les quatrièmes du monde

En importance et demeurent non exploitées jusqu’à ce jour.

Le souffre

Le gaz méthane

La particularité du Congo est qu’une grande partie de ses minerais constitue les réserves les plus importantes du monde non encore exploitées.

Le cobalt : 2,33 %

Le niobium

L’or : les plus grandes réserves du monde, la valeur estimée à 50 milliards de $ US

Les études montrent que les réserves d’or peuvent être exploitées de façon industrielle.

Il faut noter que l’or ne constitue plus un simple minerai précieux, utilisé aussi comme réserve de change par les banques centrales.

Dans l’industrie de pointe, l’or intervient dans la fabrication des satellites de communication et des satellites espions.

L’or étant également un excellent conducteur, il est utilisé dans la fabrication des composants essentiels des ordinateurs à savoir les microprocesseurs.

Alors que les ressources (cuivres, zinc, cobalt) sont considérables.

Selon les études géologiques menées ces dernières années, le sous-sol de la RDC, renferme des gisements de cuivre, d’argent de cadmium, mais surtout des concentrations d’or d’une teneur exceptionnelle, les spécialistes estiment que la RDC, sera à l’avenir le moteur économique d’Afrique et de l’Europe en ne considérant que le volet minier.

La RDC, possède aussi des métaux rares, utilisés dans l’industrie de pointe : le béryllium, utilisé dans la technologie des réacteurs et dans l’industrie nucléaire, le wolfram d’où est issu le tungstène résistant à des températures extrêmement élevées sous de hautes pressions (cas de lancement de roquettes et des navettes spatiales), le cobalt dont 50 % de la production mondiale vient de la RDC.

Il détient les réserves les plus importantes du monde, le nickel, le indium et le tantale classés comme les métaux les plus recherchés dans la technologie de construction des roquettes et des avions.

Le tantale ou le niobium forment avec le tungstène ce que l’on appel des alliages spéciaux tantung qui résistent à l’usure et à des températures extrêmement élevées.

Des études géologiques récentes ont révélés des réserves importantes de lithium, de nickel et de chrome à la RDC.

Le lithium est utilisé comme composant important dans la fabrication des piles de longues durée 7 piles d’ordinateur, piles de téléphones portables, le lithium est aussi utilisé comme combustible de bombes atomiques et de bombes à hydrogénés.

Certains composants de lithium servent de couche réfractaire aux céramiques intérieures des centrales nucléaires où se réalisent la fission nucléaire.

Le nickel est associé au minerai de fer pour produire les aciers spéciaux utilisés dans les industries lourdes :

Fabrication des locomotives, des tracteurs, des armes lourdes tels que les chars de combat.

La RDC est producteur de l’étain, il est le premier producteur mondial de diamants industriels, il produit le diamant de joaillerie dans les provinces de deux Kasaï, de Bandundu, dans la province orientale et dans la province de l’Equateur.

Faut-il rappeler que c’est l’Uranium de (Katanga) RDC qui a permis aux américains de mettre au point les bombes atomiques qui ont mis fin à la Seconde Guerre Mondiale.

La RDC possède toujours ce minerai dans son sous-sol

La RDC possède aussi d’autre ressources stratégiques.

Parmi les autres ressources naturelles stratégiques détenues par la RDC signalons les eux douces : 7 % de réserves mondiales, le potentiel hydroélectrique dont le seul site d’Inga peut produire de l’énergie électrique demandée aujourd’hui au Nigeria, dans toute l’Afrique Centrale, en Afrique, Australie dont l’Afrique du Sud, l’Egypte, la Libye et les autres pays européens de la Méditerranée sont demandeurs du courant d’Inca.

Or, si l’Inca est l’un des sites les plus importants, il n’est pas le seul car de nombreux autres sont disséminés à travers toute la RDC. Il possède également 50 % des réserves forestières de l’Afrique, soit 17 % des réserves mondiales.

Enfin, les chercheurs belges, américains, avaient déjà estimé le pâturage naturel de la RDC à plus de 5 millions d’hectares d’où certains démographes ont estimé que le sol du Congo Kinshasa pourraient nourrir jusqu’à 850 millions d’habitants pendant 50 ans.

La RDC, possède presque toutes les matières premières qui font tourner tous les secteurs de l’industrie moderne. Informatique, télécommunication, production de l’énergie nucléaire, armement aérospatiale, métallurgie, pharmacie, électroménager, etc.

Pour tout investisseurs qui voudrai travailler en RDC Kinshasa, Contacter les responsables de l’association sur mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Michel KINUA       www.partisocialistecongolais.com

 

Faire un don



© 2017 Parti Socialiste Congolais
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
Template Design by funky-visions.de